aucun commentaire pour l'instant

Homélie du 14 février 2021

Impur, impur.

Les lectures d’aujourd’hui sont une grande fresque de l’incitation à la purification. Il y a deux niveaux de purification qui sont à distinguer. Comme dans un sacrement; le geste visible renvoyant à la signification invisible. C’est le propre d’un symbole qui permet de relier la réalité visible à la réalité invisible.

Derrière le geste de la purification du lépreux Jésus révèle sa puissance d’amour. Il établit une relation à laquelle le lépreux l’invite, si tu le veux, oui je le fais. Ils sont libres l’un à l’égard de l’autre. Ils sont dans un respect mutuel qui n’exerce aucune pression. 

La guérison est suivie d’un fait qui contrarie Jésus. L’interdiction d’en parler n’est pas respectée. Jésus ne peut plus traverser ouvertement la Galilée comme il avait commencé à le faire. 

Deux conclusions: La purification du péché est aussi indispensable que celle de la lèpre. Et proclamer l’Evangile est dangereux.  

Nous savons nous protéger de toutes sortes de dangers qui se présentent comme tels. Parfois nous nous protégeons même des choses qui n’auront pas lieu. Ce sont des phobies qui nous hantent et nous déstabilisent au point d’en perdre tous nos moyens. Or les véritables dangers concernant notre être profond où se loge notre âme, nous les délaissons souvent de façon très insouciante. 

Nous nous laissons entraîner sous l’influence sociale, par des courants de pensées qui nous éloignent, voire détournent de l’Evangile. Combien de dégâts rien que pour ces deux raisons: négligence et influence. L’isolement provoqué par la souffrance, elle-même provoquée par la méfiance, fait le reste. Les structures du mal et du péché existent, et nous prêtons le flanc sans nous en rendre compte. Nous le faisons par habitude, par lassitude, par lâcheté, sous contrainte, par peur voire phobie. 

Notre responsabilité est d’abord dans le fait de chercher à comprendre ce qu’est le péché. Notre responsabilité est par conséquent de chercher à trouver les moyens pour s’en isoler. La purification passe par là et elle assainit tout sur son passage. La communauté chrétienne en bénéficie dans son ensemble. Car plus visible est alors le bien commun qui nous est confié. Et plus claire  est la marche à suivre pour les autres. C’est la condition indispensable pour être dans la posture de suivre Jésus et marchant  dans ses pas, accomplir sa mission.  

Proclamer l’Evangile est dangereux. On le sait, on le comprend et on cherche à éviter les dangers. C’est un bon réflexe que de constater qu’une certaine discrétion s’impose. Non pas pour se cacher ou cacher le trésor de la foi.  La discrétion s’impose pour ne pas éveiller les puissances du mal qui se sont liguées avec les structures du péché social, collectif, soutenues par les intérêts des divers groupes de pression. Les puissances du mal se mobilisent pour contrarier la propagation de la bonne nouvelle. L’annonce du Royaume de justice et de paix passe par les cœurs et les consciences individuelles qui intègrent cela. 

Demandons au Seigneur la capacité de reconnaître la lèpre de notre péché et, grâce à sa miséricorde, continuer à grandir sous son influence.

Amen.