aucun commentaire pour l'instant

14 et 15 mai : Retraite des confirmands à Cheung Chau

La retraite des confirmands jeunes et adultes s’est déroulée à la Salesian Retreat House sur l’île de Cheung Chau. Arrivés un peu après 9h, confirmands et accompagnateurs ont marché vers le lieu de la retraite en suivant les pas des jeunes et du Père Rémy qui allaient bon train en connaisseurs. L’ambiance bon enfant a fait place au recueillement lors des premières prières et l’évocation de l’anniversaire des cent ans des apparitions de la Vierge Marie à Fatima par le Père. 
Mise a part les pauses déjeuner et diner du soir, l’ambiance était studieuse et recueillie avec les divers témoignages. Le point d’orgue de la journée fut la marche sur le chemin de veillée et suivie de la veillée d’adoration et de réconciliation qui ont été scrupuleusement respectés par l’ensemble des participants. Une belle atmosphère d’union de prière et de recueillement a eu lieu dans la jolie chapelle des Salésiens. La nuit est venue envelopper le tout dans le calme. Nous pouvons vivement remercier nos deux Pères (Rémy et Bruno) pour l’énergie qu’ils ont consacrée à cette longue soirée de confessions qui s’est prolongée fort tard.
Le lendemain un peu avant 9h, l’assemblée s’est retrouvée pour le petit déjeuner. Ensuite les témoignages ont continué notamment les poignants récits de Nicole Sicart et de Paterne Nguinda qui ont touché toute l’assemblée réunie en cercle face au Christ sur La Croix. L’esprit de Dieu s’est révélé si actif et si visible à travers leurs récits que l’assemblée en était affectée. Nous sommes reconnaissants pour cela. 
Les jeunes et les adultes ont pris leur dernier repas ensemble. Nous pouvons saluer la belle organisation des jeunes qui ont préparés les tables avec efficacité et joie. Le soleil étant revenu ce Dimanche, le reste de l’après-midi pour les adultes et le retour des uns et des autres vers le ferry fut illuminé par l’Esprit Saint qui vivait dans nos coeurs réconciliés.
Philippe Bourgeon

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poster un commentaire