aucun commentaire pour l'instant

Homélie de 14 Juin 2020 – L’Eucharistie et la croix

Toutes les lectures nous conduisent au mystère de l’Eucharistie. En parler c’est bien mais y aller c’est mieux. Manger et boire: dans la religion chrétienne le rapport à la nourriture est très particulier.  Il engage totalement, le corps et l’esprit,  sa digestion humaine et spirituelle.

Il découle de la révélation de Dieu au coeur de la vie concrète. La révélation de Dieu se fait dans les situations difficiles qui ont besoin d’une solution. C’est l’expérience que fait le peuple hébreu au désert. Mais avec Dieu rien n’est jamais simple. On est loin de la fréquentation confortable qui nous permettrait de jouir de la vie à notre guise.

Dieu nous fait traverser bien des déserts pour nous éprouver. Il n’a pas besoin de savoir ce qu’il y a en nous. C’est nous qui en avons besoin pour savoir si vraiment du fond de notre âme et de notre coeur nous choisissons la vie avec lui ou pas. Un tel choix se fait lors des situations critiques, comme à la croisée de chemins. 

La manne était donnée au désert comme réponse à la plainte humaine. Cette plainte accusait directement ou indirectement Dieu. Et c’est encore ainsi aujourd’hui. La faim et soif de la nourriture terrestre, mais aussi de la justice, d’amour même génère des pensées négatives à l’égard de Dieu. 

Moïse était directement mis en cause: tu nous as fait venir ici pour nous faire mourir. Et tout cela au nom de Dieu. Comme Moïse, nous savons que nous sommes solidaires avec les autres seulement quand nous payons de notre vie, nous risquons notre vie. Et qu’ainsi nous sommes le signe de salut pour les autres. 

Jésus l’a fait jusqu’au don total de sa vie. Nous mangeons de ce don, nous mangeons de la vie éternelle. Cela rappelle l’arbre de la vie du paradis dont l’accès fut interdit par Dieu à cause du péché des origines (vouloir se prendre pour Dieu) Et imaginer l’esclavage éternel sous le joug du péché, donc coupé de Dieu, rien que l’imaginer c’est un pur cauchemar. C’est pourquoi Jésus vient pour apporter la vie en enlevant le péché du monde. 

Nous mangeons de la vie éternelle. Dieu nous a donné ce qu’il avait de plus précieux, lui-même. Il aurait pu se contenter d’envoyer quelques êtres spirituels créés dont est peuplé son ciel. Si il a donné son propre fils c’est pour faire de nous des fils. Le Verbe se fait chair devient notre nourriture pour la vie du monde. Pour la nôtre et par nous celle du monde.

Le dernier repas, Gethsémani et surtout la Croix sont les lieux où il nous a légué sa vie. L’eucharistie est le pain de vie, la croix est le bois de la vie. Tout pour la vie éternelle. Sans cette vie nous sommes perdus dans les méandres de la vie sur terre. Avec, nous sommes au combat pour une telle vie en nous et auprès des autres. 

Creusons la faim et la soif de cette  vie. Si nous n’en n’avons pas le goût cherchons les causes et demandons à l’Esprit saint d’ouvrir nos papilles spirituelles à une telle bonne nourritures pour la vie éternelle, dès maintenant en l’accueillant dans nos corps.  AMEN