aucun commentaire pour l'instant

Homélie du 25 aout 2018 – Différence entre le scandale et être scandalisé.

Jésus
dans l’Evangile, étape par étape, enseigne sur l’amour qu’il porte
en lui-même. Cet amour va jusqu’à donner sa vie. Vie qui deviendra
nourriture. Cela scandalise beaucoup de gens autour de lui. Et
nombreux étaient ceux qui allaient cesser de le suivre. Etaient-ils
scandalisés
par trop d’amour
 ?
Donner sa vie en nourriture, c’est impensable. De fait, un tel
amour était et demeure impensable. 

Et
vous, voulez-vous partir, vous aussi? Vers qui irions nous, tu as des
paroles de vie éternelle.

Eux, ils vont rester, mais par quel chemin de purification, ne
vont-ils pas être obligés de passer ? Et ceci est vrai
pour tout apôtre jusqu’à nos jours. Et ceci est vrai dans l’Eglise
catholique, plus spécialement dans cette période à bien des
égards, si difficile. Difficile à l’époque ou l’intérêt pour la
foi chrétienne, une bonne nouvelle de vie, diminue. C’est un
mouvement mondial lié à l’évolution de la société occidentale et
son influence sur le monde entier. Ex. des écoles catholiques en
Australie qui cessent de bénéficier de l’aide de l’état.

Mais,
encore plus difficile est cette période à cause de toutes ses
révélations en cascade sur la pédo-criminalité, les abus de la
part des hommes d’Eglise : les prêtres, voire évêques,
religieux, religieuses. J’ai du mal  à  garder mon calme,
ne pas me laisser submerger par l’émotion. Après ce qui s’était
passé au Chili où le pape a demandé la démission de tous les
évêques du pays, tout naïvement j’avais pensé que le plus gros de
la vague était passé. Mais non, cette fois-ci de nouveau les Etats
Unis et avec quelle ampleur. J’ai donc passé plusieurs heures sur
l’internet pour lire tout ce que je trouvais sur le sujet. J’en ai
pleuré, rarement j’avais ressenti une tristesse spirituelle
pareille. Tristesse pour le mal fait à tant d’innocents, tant de
vies brisées. Tristesse aussi provoquée par l’immense déception à
cause de l’échec de tout un système de formation. Mais, si le
système doit changer, l’irréparable demeure. 

Aujourd’hui
nous pouvons être scandalisés
par pas assez d’amour
.
Car l’amour s’exprime aussi par la clairvoyance et vigilance.
L’amour s’exprime par le respect du corps et du cœur, ce que la
deuxième lecture nous rappelle. Et le grand rassemblement des
familles à Dublin qui se déroule en ce moment, ayant pour thème :
L’Evangile
de la famille, joie pour le monde
,
insiste sur la dimension missionnaire. L’évangile de la famille,
c’est la bonne nouvelle, c’est le rayonnement joyeux pour le
monde. Tout un programme ! Tant de choses nous rappelle que pas
assez d’amour conduit au désastre. Témoigner d’amour, par et
avec, c’est la seule voie possible.

Et
pour revenir aux scandales dans l’Eglise, nous devons même-être
scandalisés afin de provoquer un vrai changement. La prière 
est nécessaire pour les victimes, pour tous. Mais, à elle seule, la
prière ne suffit pas. Il faut du courage de l’action. L’action à
mener de la part de tous les responsables  jusque dans la vie
paroissiale et communautaire. Le pape actuel montre le chemin. Car,
ce que le pape Francois a dénoncé par rapport à la Curie romaine
tout au début de son pontificat, concerne bien de situations dans
les différentes Eglises locales. Les récentes révélations le
prouvent.

Dans
la première lecture, nous entendons la description d’une profession
de foi. Le peuple hébreu choisit Dieu et sa loi. C’est une
déclaration sur l’honneur, peut-on dire. Comme à l’époque,
aujourd’hui aussi, nous, chrétiens, nous avons besoin de réactiver
notre foi. Nous avons besoin de le faire, combien même les
circonstances seraient difficiles et défavorables ; et pour
cause! C’est ce que Pierre dit en réponse à la question de Jésus:
tu
as les paroles de vie éternelle.

Croire, ce n’est pas seulement constater que l’on croit, c’est aussi
le désirer. Prions dans l’intimité de notre coeur de vouloir, si
tel est notre désir, de rester  attachés au Christ que
l’Eglise  tant bien que mal tant à montrer. AMEN

Poster un commentaire